Déc 112012
 

Parmi les questions existentielles qui envahissent mes journées et hantent parfois jusqu’à mes nuits, il y en a une qui me taraude depuis longtemps, au point que j’ai décidé, aujourd’hui, d’y apporter une réponse .

Et comme je ne veux pas faire durer le suspense, je vous la livre illico :

Comment se fait-il que le chocolat qui recouvre certains gâteaux soit … brillant ?

Lorsqu’on fait fondre du chocolat, il est brillant un certain temps dans la casserole, puis, une fois refroidi, pfff… la magie se ternit !

Eh bien, la réponse est qu’il faut le tem-pé-rer !

Le tempérage est une technique très précise, qui nécessite un et un seul instrument : un thermomètre, ou mieux encore, une spatule thermomètre à chocolat comme celle-ci

 

Processus :

1-faire fondre le chocolat au bain-marie jusqu’à une température de 50 à 55°C

2-laisser le chocolat refroidir jusqu’à une température de 28°C, en le remuant de temps à autre (cela peut prendre un certain temps)

3-Le remettre au bain-marie pour qu’il remonte à une température de 30 à 32°C – sans les dépasser !

4-c’est à cette température de 32°C qu’il doit être travaillé pour en faire un décor, un enrobage … Il est conseillé de le laisser sur un chauffe-plat pour maintenir la température pendant cette étape

Normalement, si vous avez respecté ces températures, le chocolat sera aussi brillant que dans vos rêves les plus gourmands !

Quant à moi, depuis que j’ai découvert ce secret, j’avoue que je vis mieux, et que je ne vois plus mon psy que pour de petits problèmes, du genre « qu’est ce que le bonheur ? », ou « la vie a-t-elle un sens ? » etc, etc ….

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)